Publication des 1ers résultats de l’étude CO-my-COVID

CO-My-COVID est une étude lancée au printemps 2020. Son objectif est de recenser les cas de personnes myasthéniques à avoir attrapé la COVID19. 12 centres de la filière de santé Filnemus y ont participé.

Les résultats pour la 1ere vague de l’épidémie ont été publiés, en voici quelques aspects :

  • Au printemps 2020, au moins 0,66% des patients MG connus des centres de référence ont eu la Covid-19,
  • Le taux de mortalité a été de 14,7%. La mortalité n’a pas été consécutive à une décompensation de la myasthénie.
  • 34,5% des personnes guéries de la COVID19 ont connu une exacerbation de la maladie (dont une crise myasthénique).
    • Ces chiffres sont comparables à ceux observés en cas de syndrome grippal ;
    • Dans la grande majorité des cas, il n’a pas été nécessaire de renforcer le traitement.
    • Les immunoglobulines ont permis de résoudre la crise myasthénique.
    • Les personnes qui avaient une MG sévère au moment où elles  ont contracté le virus sont plus à risque de de faire une forme sévère de la COVID 19.
  • Le traitement par immunosuppresseurs seul ou associé aux corticoïdes constitue aussi un risque de forme sévère de la COVID 19. Cependant, ce risque est bien inférieur au risque d’arrêter les traitements. En effet si vous arrêtez ou diminuez vos traitements de votre propre initiative, vous risquez très fortement d’aggraver votre myasthénie.
  • Le fait de prendre des corticoïdes seuls, le fait d’être un homme ou d’être une femme, également l’ancienneté de la myasthénie ne sont pas des facteurs aggravants de la COVID19.
  • Les corticoïdes n’ont pas eu d’effet protecteur.
  • Par rapport à la population générale, les patients jeunes ont été plus à risque d’attraper la Covid-19 durant la 1ere vague.

Pour avoir plus de détails :

Allez voir la publication des résultats pour la 1ere vague : Impact of Coronavirus Disease 2019 in a French Cohort of Myasthenia Gravis. Solé G, Mathis S, Friedman D et al. Neurology. 2021 Feb 10:10.1212/WNL.0000000000011669.

D’autre part, vous pouvez voir ou revoir l’intervention du Dr Solé sur ce sujet le 4 février dernier : Résultats de l’étude CO-MY-COVID

Un an après le début de la pandémie, en février 2021, 65 patients MG ont été déclarés atteints de COVID-19. L’étude continue jusqu’en novembre 2022.

Alors, si vous êtes concerné par une myasthénie auto-immune, que vous avez contracté le virus et que vous n’avez pas encore été intégré dans la base de données co-my-covid, n’hésitez pas à contacter informations-comycovid@chu-bordeaux.fr vous contribuerez ainsi à faire progresser la recherche.

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire à